Archives pour la catégorie Auteurs

Portrait Chinois de Fabien CLAVEL

Le vendredi 3 février 2017, le Club Polar a rencontré l’auteur Fabien CLAVEL. Après une visite scénarisée de la scène de crime, avec relevés d’indices de la part de Lucy et de Robinson, Monsieur Clavel s’est prêté au jeu des questions-réponses.  Puis les membres du Club lui ont proposé un portrait chinois auquel Monsieur Clavel a répondu avec beaucoup d’humour ! Découvrez ses réponses !

SI VOUS ÉTIEZ :

Un plat et un dessert ? Le Tiramisu.

Une ville ? Budapest, en Hongrie.

Une œuvre d’art ? Don Giovanni, de Mozart

Un livre ? Les Misérables, de Victor Hugo.

Un mot ? Papa.

Une odeur ou un parfum ? Le mimosa.

Un héros mythologique ? Thésée.

Un héros d’aujourd’hui ? Spider-Man.

Un héros de bande dessinée ? Valérian.

Un personnage historique ? L’empereur romain Julien l’Apostat.

Un monstre ? Un satyre.

Un jeu ? Un jeu de rôle.

Un sport ? La pétanque.

Un végétal ? Le chêne.

Un métier ? Écrivain.

Une musique ? De la musique baroque.

Un film ? Les ailes du désir, réalisé par Wim Wenders, en 1987.

Un animal ? Une vache.

Une saison ? L’automne.

Une loi ou un droit ? L’abolition de la peine de mort.

Un devoir ? Le devoir de réserve.

Une chose détestée ? Les animaux.

Une technologie ou une invention ? La machine à voyager dans le temps.

Une femme ? Louise Michel.

Une couleur ? Le noir.

Un défaut ? La paresse.

Une qualité ? L’imagination.

Un péché capital ? La paresse.

Une cause à défendre ? L’égalité hommes-femmes.

Un rêve ou un pouvoir magique ? Avoir une bibliothèque sans fin.

Un proverbe ou une devise ? Aucun jour sans une ligne.

Un conseil pour les jeunes écrivains que nous sommes ? Lire, écrire, vivre.

Et enfin, si vous étiez… à notre place ? J’irai au festival Bloody Fleury !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Rencontre avec monsieur Fabien CLAVEL !

Le vendredi 3 février 2017, le Club Polar du Collège Pagnol, de Caen,  a eu la chance de rencontrer un auteur très sympathique : Monsieur Fabien Clavel. Après les échanges habituels entre les membres et l’auteur, Johan, passionné de dragons, a présenté les bêtes qu’il a inventées. Il a offert son travail à Monsieur Clavel, lui-même très intéressé par ces créatures. Ensuite, Mathéo a lu l’ébauche de l’histoire qu’il a inventée, et dans laquelle Monsieur Clavel joue un rôle !

A partir du livre intitulé ‘Bestiaire universel du professeur Revillod’, (illustrations de Javier Saez Castan et commentaires de Miguel Murugarren, aux éditions Autrement), Mathéo a créé sa chimère : le Ratdomesmer, qu’il a ensuite mise en scène dans une nouvelle aventure d’Ulysse !… Soyez indulgents, amis lecteurs, car cette aventure n’est pas terminée, mais nous espérons que vous prendrez plaisir à en lire le début !

Lors de la rencontre, Mathéo a fait une lecture très vivante de son aventure ! Bravo !

 

Pour plus de facilité, voici le texte de Mathéo :

Après avoir entendu les chants mélodieux des sirènes, Ulysse parvint à dépasser l’île… mais ce n’était pas tout ! Le héros accosta sur une autre terre où il rencontra une créature étrange : un ‘ratdomesmer’. Dès que la chimère le vit, elle lui sauta dessus en faisant une galipette. Ulysse esquiva un pic mortel sorti de son cou velu, il s’enfuit au fond de la forêt jusqu’à ne plus voir ce terrible ennemi ! Malheureusement, il se trouva pile à l’endroit où les ratdomesmers naissaient ! Il sursauta et courut le plus loin possible…

Dans sa fuite, il vit un lac. Il eut une idée : il voulait attirer la bête pour la tuer et lui dérober la bobine de soie magique qu’elle possédait, une soie plus légère qu’une plume, une soie plus légère qu’un microbe ! il alla chercher un appât pour l’attirer : il mit un morceau de viande derrière le lac, le piège était installé… La bête s’approcha et fit un saut gigantesque pour se retrouver juste à l’emplacement de la viande ! Ulysse se jeta sur la bête et la tua d’un coup puissant de glaive. Il s’empara de la soie et repartit vers son bateau…

Il retourna voir le monstre marin Scylla, il lui lança le filet qu’il avait tissé avec la soie du ratdomesmer, un véritable don de déesse ! Il tua le monstre. Il savait qu’à l’intérieur, se cachait un vase qui pouvait lui permettre de retrouver les siens. Il ouvrit la bête et chercha dans les entrailles, le foie, les boyaux, le cœur. Rien. Il explora le cerveau, qu’il ouvrit. Le fameux vase s’y cachait probablement. Il découvrit des tonnes et des tonnes de petits ratdomesmers, le danger semblait immédiat, vite, il s’empara du vase et se sauva en courant, mais mince, il glissa sur de la cervelle et tomba. Fort heureusement, il se fit aider dans sa fuite par l’un de ses marins nommé Fabien Clavel. Pendant que les deux héros rejoignaient le bateau, Ulysse voulut en savoir un peu plus sur son sauveur. Le marin lui demanda :

« -Ulysse, que veux-tu savoir sur moi ?

Ulysse répondit avec une voix grave :

– J’aimerais connaître ce que tu fais dans la vie, as-tu une femme ?

Fabien répondit avec une voix grave, mais moins que celle d’Ulysse :

– Ah, tu sais, cela fait longtemps que…

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Activités autour des romans de J.P. Nozière

En février 2017, lors du festival Bloody Fleury, nous devions rencontrer l’auteur Jean-Paul Nozière.  Malheureusement, il est tombé malade et nous n’avons pas eu la chance de le voir. Cependant, nous avons participé à diverses activités que nous vous proposons de découvrir ici !

Dans le diaporama, vous découvrirez 3 couvertures que nous avons inventées à partir du simple titre de l’un des romans de Monsieur Nozière : “Souviens-toi de Titus”. Chacun a imaginé une image, une histoire… Et voilà ! 😉

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Autre activité : madame Dauphin-Rivière nous a lu, en partie, une nouvelle du recueil “Demain, ça ira mieux”, son titre était ‘Triple saut’. C’était à nous d’inventer la fin ! Merci à Nino (6eC), qui nous a bien aidés !!! La phrase en italique est tirée de la nouvelle :

« J’ai parfaitement préparé mon coup. Je ne dois plus réfléchir. Ne penser à rien. Ou plutôt si, ne penser qu’à… »

Ou plutôt si, ne penser qu’à voler les pièces. J’ai bien réfléchi à tous les points problématiques de mon plan, je suis prêt !

Comme d’habitude, je vais chercher le journal du vieux, je les emmène dans les toilettes, lui et son canard, et je ferme la porte… Jusque là, rien de nouveau ! Attendez la suite !

Je prends le coffre avec les pièces dedans, et je le balance du balcon. Bon, je fais tout de même attention à ne pas réduire en bouillie le cerveau d’un badaud au passage : personne ne doit être témoin de cette phase de mon exploit ! 8 étages… même un verre blindé n’y résiste pas ! Aucune alarme ne se déclenche, le pied ! Je descends, tout naturellement, ramasser les pièces. Je suis tout de même un peu fébrile, avec cette fortune dans mes poches ! Le vieux, toujours sur son trône, m’a entendu sortir. Suspicieux, il me demande de l’aider à regagner la salle à manger, ce que je fais. Tout penaud, je lui avoue mon crime :

« – Monsieur Forestier, j’ai… j’ai fait une bêtise. Je voulais voir si votre coffre était vraiment résistant à tous types d’attaques et je l’ai fait tomber du balcon. Sachez qu’il ne vaut rien, votre blindage, c’est du ‘made in China’ : il a explosé en heurtant l’arrête du trottoir…

– QUOI ? Que dis-tu ?

– Je suis désolé. Mais pour ne pas que vous me disputiez, j’ai ramassé avec beaucoup de précaution, toutes vos pièces, les voici. »

Et là, tel un Mesmer de génie, j’hypnotise ma proie et exécute mon plus grand tour de passe-passe : je donne au vieux les fausses pièces que j’avais fabriquées avec l’imprimante 3D de mon lycée… Les projets de techno ont du bon parfois ! Le pauvre homme est tellement furieux qu’il frôle l’hystérie. Pourtant, il n’y voit que du feu ! Spider-Man : 1 point – Forestier : Game over ! Yes !

Deuxième phase du plan : je revends les véritables pièces à des connaissances d’Olivier, qui me servent, moyennant finances, d’intermédiaires. Mon meilleur ami connaît tous les zonards du coin, c’est l’avantage ! ENFIN, je suis RICHE !

Rassurez-vous, je ne compte pas garder cette somme pour moi, oh, non, je ne suis pas un minable crevard, moi ! Il n’est pas encore né le journaliste qui écrira « Mickaël Diloi escroque honteusement un vieux pour son unique plaisir ». Non, cet argent, je veux l’utiliser pour faire le bien autour de moi ! Je propose à ma mère de déménager loin de ma victime, dans une grande maison. Elle me demande, méfiante, d’où vient l’argent, je l’embobine facilement ! Elle est si naïve ! Avec ce qu’il me reste, je me transforme en généreux donateur pour les associations de mon nouveau bled. La presse locale ne tarit pas d’éloges, je vois enfin les yeux de ma mère briller de fierté ! Le héros de mes 12 ans est ressuscité, c’est trop mortel !

Et voilà, le tour est joué !

-_-_-_-_-_-_-_-_-_

10 ans plus tard… Mickaël n’a jamais revu le vieux Forestier. Le pauvre vient de faire une crise cardiaque et en est mort. Son fils, ne partageant pas la passion de son Père pour ses vieilles reliques, hérite des pièces et cherche à les vendre à un spécialiste :

« – Mais enfin, Monsieur, vos pièces sont fausses !

– Pardon ? C’est impossible ! Je les ai reçues de mon Père. Il n’était pas fou ! Jamais il n’aurait adoré de vulgaires bouts de plastique. Ce n’est pas normal, je vais porter plainte contre X pour vol ! »

Les enquêteurs débutent leurs investigations. Très rapidement, ils identifient un jeune garçon assez pauvre, qui s’occupait autrefois du vieux Monsieur Forestier et qui avait rapidement disparu du paysage… attitude très suspecte… voire même coupable ! Mickaël est envoyé en prison, tu parles d’un héros, un zéro oui !…

Allez, Mika, ça ira mieux demain !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Guillaume Guéraud

Gueraud-Guillaume

A propos de l’auteur

Guillaume Guéraud est l’une des meilleures plumes jeunesse en France. Né en 1972 à Bordeaux, cinéphile depuis l’âge tendre, il a commencé sa vie professionnelle comme critique de cinéma. Auteur de nombreux romans au Rouergue, et de la Série B chez Sarbacane, son sens de la langue et des mots joue à merveille ici.

Ses romans policiers

Ses livres dans les bibliothèques du réseau

Plus de morts que de vivants de Guillaume Guéraud

9782812608612

Age : A partir de 14 ans

Editeur : Rouergue

Collection : Doado noir

Parution : 2015

Nombre de pages : 256 pages

Résumé : Dernier vendredi avant les vacances de février, dans un collège de Marseille. Alors que rien ne l’annonçait, la communauté des élèves et des enseignants est victime d’un virus foudroyant. Au fur et à mesure de la journée, les morts se multiplient, le collège est mis en quarantaine, l’isolant du reste de la ville.

Réserver dans le catalogue en ligne:

Portail

 

 Rencontre au collège Marcel Pagnol

 

Sophie Dieuaide

Sophie Dieuaide

A propos de l’auteur

J’ai fait des études de dessin, de peinture et j’ai travaillé plusieurs années avec des architectes.C’est finalement tard, en 96, que j’ai commencé à écrire.

Le premier manuscrit, c’est un bon souvenir. Je le tapais sur une vieille machine électrique qui devenait dingue à chaque “y” et il y a beaucoup plus de “y” qu’on ne croit ! On a même déposé les manuscrits en scooter chez les éditeurs… pour économiser les timbres. Bref, on n’est pas obligé d’avoir fait des études de lettres ni d’être professeur pour commencer à raconter des histoires. En revanche, je vous conseille une machine à écrire en bon état.

Sophie Dieuaide

http://www.sophie-dieuaide.com

Ses romans policiers

Ses livres dans les bibliothèques du réseau

Cours, et ne te retourne pas ! de Sophie Dieuaide

Les Enquêtes de Tim & Chloé. Cours, et ne te retourne pas ! Casterman, 2015

Age : A partir de 9 ans

Editeur : Casterman

Collection : Poche

Parution : 2015

Nombre de pages : 166 pages

Résumé : Une nouvelle enquête pour les deux amis, qui doivent venir en aide à Lucie, dont le frère risque d’avoir de gros ennuis.

Réserver dans le catalogue en ligne:

Portail

Rencontre scolaire

club polar rencontre-1 club polar rencontre-2 club polar rencontre-3 club polar rencontre-4