Activités autour des romans de J.P. Nozière

En février 2017, lors du festival Bloody Fleury, nous devions rencontrer l’auteur Jean-Paul Nozière.  Malheureusement, il est tombé malade et nous n’avons pas eu la chance de le voir. Cependant, nous avons participé à diverses activités que nous vous proposons de découvrir ici !

Dans le diaporama, vous découvrirez 3 couvertures que nous avons inventées à partir du simple titre de l’un des romans de Monsieur Nozière : “Souviens-toi de Titus”. Chacun a imaginé une image, une histoire… Et voilà ! 😉

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Autre activité : madame Dauphin-Rivière nous a lu, en partie, une nouvelle du recueil “Demain, ça ira mieux”, son titre était ‘Triple saut’. C’était à nous d’inventer la fin ! Merci à Nino (6eC), qui nous a bien aidés !!! La phrase en italique est tirée de la nouvelle :

« J’ai parfaitement préparé mon coup. Je ne dois plus réfléchir. Ne penser à rien. Ou plutôt si, ne penser qu’à… »

Ou plutôt si, ne penser qu’à voler les pièces. J’ai bien réfléchi à tous les points problématiques de mon plan, je suis prêt !

Comme d’habitude, je vais chercher le journal du vieux, je les emmène dans les toilettes, lui et son canard, et je ferme la porte… Jusque là, rien de nouveau ! Attendez la suite !

Je prends le coffre avec les pièces dedans, et je le balance du balcon. Bon, je fais tout de même attention à ne pas réduire en bouillie le cerveau d’un badaud au passage : personne ne doit être témoin de cette phase de mon exploit ! 8 étages… même un verre blindé n’y résiste pas ! Aucune alarme ne se déclenche, le pied ! Je descends, tout naturellement, ramasser les pièces. Je suis tout de même un peu fébrile, avec cette fortune dans mes poches ! Le vieux, toujours sur son trône, m’a entendu sortir. Suspicieux, il me demande de l’aider à regagner la salle à manger, ce que je fais. Tout penaud, je lui avoue mon crime :

« – Monsieur Forestier, j’ai… j’ai fait une bêtise. Je voulais voir si votre coffre était vraiment résistant à tous types d’attaques et je l’ai fait tomber du balcon. Sachez qu’il ne vaut rien, votre blindage, c’est du ‘made in China’ : il a explosé en heurtant l’arrête du trottoir…

– QUOI ? Que dis-tu ?

– Je suis désolé. Mais pour ne pas que vous me disputiez, j’ai ramassé avec beaucoup de précaution, toutes vos pièces, les voici. »

Et là, tel un Mesmer de génie, j’hypnotise ma proie et exécute mon plus grand tour de passe-passe : je donne au vieux les fausses pièces que j’avais fabriquées avec l’imprimante 3D de mon lycée… Les projets de techno ont du bon parfois ! Le pauvre homme est tellement furieux qu’il frôle l’hystérie. Pourtant, il n’y voit que du feu ! Spider-Man : 1 point – Forestier : Game over ! Yes !

Deuxième phase du plan : je revends les véritables pièces à des connaissances d’Olivier, qui me servent, moyennant finances, d’intermédiaires. Mon meilleur ami connaît tous les zonards du coin, c’est l’avantage ! ENFIN, je suis RICHE !

Rassurez-vous, je ne compte pas garder cette somme pour moi, oh, non, je ne suis pas un minable crevard, moi ! Il n’est pas encore né le journaliste qui écrira « Mickaël Diloi escroque honteusement un vieux pour son unique plaisir ». Non, cet argent, je veux l’utiliser pour faire le bien autour de moi ! Je propose à ma mère de déménager loin de ma victime, dans une grande maison. Elle me demande, méfiante, d’où vient l’argent, je l’embobine facilement ! Elle est si naïve ! Avec ce qu’il me reste, je me transforme en généreux donateur pour les associations de mon nouveau bled. La presse locale ne tarit pas d’éloges, je vois enfin les yeux de ma mère briller de fierté ! Le héros de mes 12 ans est ressuscité, c’est trop mortel !

Et voilà, le tour est joué !

-_-_-_-_-_-_-_-_-_

10 ans plus tard… Mickaël n’a jamais revu le vieux Forestier. Le pauvre vient de faire une crise cardiaque et en est mort. Son fils, ne partageant pas la passion de son Père pour ses vieilles reliques, hérite des pièces et cherche à les vendre à un spécialiste :

« – Mais enfin, Monsieur, vos pièces sont fausses !

– Pardon ? C’est impossible ! Je les ai reçues de mon Père. Il n’était pas fou ! Jamais il n’aurait adoré de vulgaires bouts de plastique. Ce n’est pas normal, je vais porter plainte contre X pour vol ! »

Les enquêteurs débutent leurs investigations. Très rapidement, ils identifient un jeune garçon assez pauvre, qui s’occupait autrefois du vieux Monsieur Forestier et qui avait rapidement disparu du paysage… attitude très suspecte… voire même coupable ! Mickaël est envoyé en prison, tu parles d’un héros, un zéro oui !…

Allez, Mika, ça ira mieux demain !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *